Logo diocèse de Versailles

Motu proprio « Vos estis lux mundi »


Comme suite du sommet pour la protection des mineurs et la lutte contre les abus sexuels tenu à Rome en février dernier avec les présidents des Conférences Episcopales de l’Eglise catholique universelle, le Pape François a rendu publique le 9 mai 2019 un texte législatif vigoureux.

Comme suite du sommet pour la protection des mineurs et la lutte contre les abus sexuels tenu à Rome en février dernier avec les présidents des Conférences Episcopales de l’Eglise catholique universelle, le Pape François a rendu publique le 9 mai 2019 un motu proprio. Exclusivement dédié à la lutte contre les abus sexuels commis par des clercs ou religieux, ce texte concerne autant les mineurs que tout adulte vulnérable. Dans une grande fermeté, le Saint Père rend obligatoire le signalement de tout acte paraissant délictueux et réaffirme vigoureusement la présomption d’innocence.

Véritable acte législatif pris et promulgué par le Pape, cet acte équivaut à un décret qui précise des règles d’administration et d’organisation dans l’Eglise. François met donc à disposition de toute l’Eglise un instrument juridique très concret et rappelle que tous nous sommes impliqués dans cette lutte.

La première partie de Vos estis lux mundi  aborde la question des abus en général commis par un clerc ou un religieux. Comme cela est déjà en place depuis avril 2016 en France, l’écoute, l’accueil et la prise en compte des témoignages et plaintes sont exigés ; tout clerc ou religieux saisi d’un cas a obligation de signaler les faits et les soupçons. Les laïcs y sont tout autant invités, chacun en se conformant aux lois des Etats. Le motu proprio invite à la protection des victimes comme des personnes qui dénonceraient de tels actes, et à l’obligation de soins.

Responsabilité et réactivité

Le pape aborde ensuite le traitement des délits commis par des évêques ou d’autres personnes ayant un pouvoir équivalent. Il met en avant le rôle et la responsabilité de l’archevêque métropolitain de la province ecclésiastique qui peut être saisi, avec le Saint Siège. François insiste sur la rapidité nécessaire aux procédures : le Saint-Siège doit autoriser l’enquête sous trente jours et le Métropolite conclure l’enquête en trois mois pour proposer des mesures conservatoires et rendre son avis au dicastère.

Collaboration

Le motu proprio prévoit aussi que l’archevêque métropolitain puisse être assisté dans son enquête ; il invite à coopérer avec des laïcs qualifiés qui devront prêter serment de mener « convenablement et loyalement » la mission qui leur est confiée. La cellule d’écoute et d’accueil des victimes mineures de notre diocèse mise en place dès 2016 est ainsi constituée de laïcs bénévoles, professionnels dans les domaines juridiques, de la santé (psychologie, psychiatrie, psychothérapie) et de l’éducation.

« Vos estis lux mundi » s’inscrit dans les réponses fortes du Pape François pour que tous nous poursuivions notre lutte contre les abus au sein de l’Eglise. Il réaffirme une fois de plus son engagement entier en faveur des victimes.