Logo diocèse de Versailles

Le sens du Mariage


Le Christ donne aux conjoints une grâce propre pour lui ressembler de plus en plus dans leur vie conjugale. Jésus s’engage avec le couple.

livret-mariage-colombe-couple/MontfortUne parole qui nous tient

Le livre de la Genèse raconte que Dieu a créé le monde par sa parole : « il dit, et ce fut ». Parce que l’homme est à l’image de Dieu, sa parole est créatrice. Certes, il ne nous suffit pas de dire pour que les choses soient ! Mais nous connaissons tout de même l’efficacité de notre parole, qui encourage ou qui démobilise, qui relève ou qui blesse. De même, l’échange des consentements n’est pas une simple déclaration d’amour : cette parole échangée crée véritablement le lien conjugal, le « nous » du couple. Un tel lien est irrévocable, et se trouve garanti par la fidélité de Dieu lui-même. Pour un couple marié, il ne s’agit pas tant de vouloir « tenir parole », que d’être « tenu par » cette parole pour toute la vie.

Le Christ donne aux conjoints une grâce propre pour lui ressembler de plus en plus dans leur vie conjugale. Jésus s’engage avec le couple. Il leur promet sa présence dans les épreuves comme dans les moments de joie. Cette présence est force et ressourcement pour vivre l’amour. Elle est aussi une source de conseils, de « valeurs » pour éclairer les choix de vie. Un sacrement n’est ni magique ni superstitieux : le Christ ne manipule pas le couple comme un marionnettiste tirant les ficelles, il sollicite la liberté et la responsabilité de chacun pour coopérer à son projet d’amour.

4 piliers pour un mariage solide

A quoi se reconnaît l’amour ? Si l’amour était une maladie, quels en seraient les symptômes ? La Bible en souligne 4 :

  • L’indissolubilité : Il n’y a de don de soi que pour toujours. L’amour indissoluble peut sembler à beaucoup aujourd’hui un rêve inaccessible. Le sacrement du mariage est pourtant le signe d’un Dieu qui nous aime irrévocablement.
  • La fidélité : la communion d’amour entre deux personnes ne peut être que réciproque et exclusive. D’autres modèles de vie conjugale, tels que la polygamie, ne sont pas compatibles avec la vision chrétienne du mariage.
  • La liberté : Elle implique bien-sûr de ne pas s’engager sous la contrainte, mais aussi d’agir avec pleine maturité psychologique et spirituelle.
  • L’ouverture à la fécondité : l’amour n’est pas un égoïsme à deux. Il s’épanouit par nature dans des fruits de toutes sortes, au premier rang desquels les enfants. Mais la fécondité peut prendre bien d’autres formes, sociales ou spirituelles.

C’est sur ces 4 piliers que porte l’engagement formel du mariage.