Logo diocèse de Versailles

Le sens de la messe chrismale


Comprendre une cérémonie unique en son genre

Messe-chrismaleLa célébration de la Messe Chrismale

Quelques jours seulement après le Dimanche des Rameaux, la célébration de la Messe Chrismale marque véritablement l’entrée dans la Semaine Sainte. D’une très grande importance dans la vie de l’Eglise, cette cérémonie voit consacrés le Saint-Chrême et les autres huiles servant aux sacrements.  

C’est un moment unique dans la vie dans un diocèse. Célébrée mercredi dernier dans la Cathédrale Saint-Louis de Versailles, la Messe Chrismale fut l’occasion pour l’ensemble des prêtres, diacres et fidèles des Yvelines de se retrouver autour de leur évêque, Monseigneur Aumonier. Une cérémonie d’autant plus importante puisque c’est au cours de cette célébration que sont bénis le Saint-Chrême, l’Huile des Catéchumènes et celle des Malades.

 

La consécration des Huiles

Tirant son nom du grec (le mot grec chrisma signifie onction), la Messe Chrismale est appelée ainsi puisque c’est au cours de cette cérémonie qu’est consacrée l’huile parfumée servant aux sacrements et aux rites de consécration à venir, le Saint-Chrême.

Oint sur le sommet de la tête des baptisés dès le soir de la veillée pascale, le Saint-Chrême sera ensuite utilisé tout au long de l’année pour les sacrements que l’on ne reçoit qu’une seule fois : lors des baptêmes après l’immersion ou l’aspersion ; lors des confirmations sur le front des témoins du Christ ; lors des ordinations quand l’évêque oint les mains des nouveaux prêtres et lors des consécrations épiscopales sur la tête du nouvel évêque.

« Cette messe est très importante puisque par cette huile, Jésus Christ donne sa grâce à ceux qui, prêtres,prophètes et rois, vont poursuivre sa mission » précise le Père Albert Guimbert.

Deux autres huiles sont également bénies au cours de la Messe Chrismale. La première, l’Huile des Catéchumènes. Servant dans les célébrations préparatoires aux baptêmes, cette huile donne la force du Saint-Esprit à ceux qui vont être baptisés et qui vont devenir les lutteurs de Dieu, à côté du Christ et contre l’esprit du mal.  La deuxième, l’Huile des Malades. Utilisée lors de la célébration du sacrement des malades, cette dernière procure le soulagement de l’Esprit Saint.

« Jésus est présent en tant que maître et éducateur mais aussi en tant que sauveur. La consécration de l’huile des malades rappelle les nombreux signes de guérisons et de salut qu’il a accomplis » ajoute le Père Guimbert.

 

L’unité de toute la communauté

« Cette cérémonie est typiquement chrétienne puisque Jésus est également là en tant que rassembleur » selon le Père Guimbert. En effet, cette célébration est aussi l’occasion pour l’ensemble du diocèse, des prêtres aux diacres en passant par les fidèles,  de manifester son  unité autour de l’évêque.

Au cours de la Messe Chrismale, l’évêque invite également l’ensemble des prêtres du diocèse  à renouveler les promesses sacerdotales qu’ils ont pris le jour de leur ordination, un véritable  engagement de service à leur évêque. A Monseigneur Aumônier, ils ont ainsi affirmé “vouloir vivre toujours plus unis au Seigneur Jésus et chercher à lui ressembler, en renonçant à eux-mêmes et en restant fidèles aux engagements attachés à leur mission dans l’Eglise”.

« Cette célébration est très importante pour moi. Ordonné prêtre le 30 juin dernier, je vis pour la première fois la Messe Chrismale et le renouvellement des vœux sacerdotaux. C’est l’occasion, pour moi, de revoir devant Dieu mon engagement ainsi que le fruit que m’a apporté mon ministère. C’est une grande action de grâce et une très grande joie de participer à cette cérémonie » déclare le Père Gauthier de Chaillé.

 

Voici l’homélie prononcée par Mgr Aumonier à cette occasion

 

 

Ainsi que le passage de la consécration des Huiles

 

Pour aller plus loin, une vidéo présentant le sens de la messe Chrismale

(Pour l’occasion, les images viennent du diocèse de Rennes)