Logo diocèse de Versailles

La géographie de la bible


Israël et la Palestine forment un couloir entre l’Afrique et l’Eurasie, à la pointe Sud-Ouest du croissant fertile. Passage obligé entre la vallée du Nil et la Mésopotamie, il est au cœur des échanges entre Afrique et Asie et a attiré depuis des millénaires les puissances rivales qui aimeraient bien posséder cet accès à la mer et cette voie de passage.

Palestine Israel carte_1Vous trouverez des cartes à la fin de vos Bibles dans leurs annexes ou sur le site de la Documentation Catholique.

Le long de la Méditerranée se situe une plaine côtière, coupée par le mont Carmel. C’est une région de passage avec de nombreux ports. Au Sud, au 13ème et 12ème siècle avant notre ère, s’y installent les Philistins venus de la mer. Quelques siècles avant J. C., les Grecs donneront leur nom au pays : Palestine ou Pays des Philistins. Au Nord, au dessus du Mont Carmel, s’étend le territoire de Tyr et Sidon.

 

La région centrale est constituée de plateaux (Galilée) et de collines (Samarie, Judée). Au Nord, ce territoire est ouvert d’une part sur les royaumes de Tyr et Sidon et d’autre part sur la Syrie. Les populations qui l’habitent vont donc subir plus facilement les influences extérieures.

 

Au centre de cette région, se trouve la riche plaine agricole de Galilée qui assurait d’importants revenus au royaume du Nord. Les gens du Nord seront donc plus tentés par les cultes païens de fécondité que les habitants des collines pierreuses de Juda. La partie du Sud, plus aride, bordée par des montagnes (massif des monts de Judée) et par le désert (Néguev, au Sud), est bien protégée des influences extérieures. Cette région fut occupée par la tribu de Juda.

 

La vallée du Jourdain s’étend du Nord au Sud, du Liban à la Mer Morte.

 

La source du Jourdain est à 200m au-dessus du niveau de la mer, au lac de Tibériade les eaux sont à 212m au-dessous et elles se jettent dans la Mer Morte à –392m ! L’évaporation y est si considérable que sa teneur en sel en fait une mer sans vie. Les dépôts de sel sur ses rives permettent d’évoquer la femme de Lot transformée en statue de sel. (Genèse 19,26). A l’Est, le plateau transjordanien surplombe la vallée du Jourdain.