Logo diocèse de Versailles

A l’origine de la confirmation


Avant de quitter ses disciples, Jésus leur a promis d’envoyer sur eux l’Esprit Saint. Il le fait dès le soir de Pâques, mais surtout au jour de la Pentecôte.

L’Esprit, Don envoyé par DieuLa confirmation

Dans l’Ancien Testament, les prophètes annonçaient que le Messie, l’envoyé de Dieu, serait habité par l’Esprit de Dieu qui lui donnerait la force d’accomplir sa mission. La venue de l’Esprit Saint sur Jésus, au jour de son baptême (cf. Mt 3,13) est le signe tant attendu : il est le Messie de Dieu. Jésus réalise toute sa mission en communion totale avec l’Esprit Saint. Ensemble, ils sont comme les « 2 mains du Père », selon l’expression de Saint Irénée.

Dans le livre des Actes des Apôtres, c’est remplis de l’Esprit que les apôtres commencent à proclamer les merveilles de Dieu. Par l’imposition des mains, ils communiquent à leur tour l’Esprit Saint aux nouveaux baptisés.

Confirmé dans la foi

Très tôt s’est ajouté à l’imposition des mains une onction de chrême, une huile parfumée, pour rappeler que le nom de « chrétien » veut dire « celui qui a reçu l’onction » de l’Esprit Saint, comme le Christ lui-même.  C’est pourquoi les chrétiens d’Orient appellent ce sacrement « la chrismation ». Les catholiques parlent eux de « confirmation », pour souligner que ce sacrement confirme et fortifie la grâce du baptême.