Logo diocèse de Versailles

La célébration de la confirmation


Le signe principal de la confirmation est aujourd’hui encore une onction sur le front avec le Saint chrême, une huile parfumée.

Signes et rites

Monfort : Confirmation L’huile est un riche symbole biblique : elle est signe de joie, d’abondance, de force et de purification. Elle rappelle l’onction que se faisaient les lutteurs, dans l’Antiquité, avant le combat. Elle est porteuse de guérison, de santé et de beauté.

La célébration des sacrements a repris toute cette richesse symbolique : une huile spéciale sert à purifier et à fortifier ceux qui se préparent au baptême ; une autre exprime la guérison et le réconfort pour les malades ; le Saint Chrême, employé au baptême, à la confirmation et à l’ordination, est un signe de consécration au Seigneur. Il signifie que la confirmation nous fait participer plus étroitement à la mission de Jésus, et nous engage à répandre autour de nous « la bonne odeur du Christ. »

L’onction du Saint Chrême nous marque du sceau de l’Esprit. Dans l’Antiquité, le sceau servait comme aujourd’hui à authentifier un document, mais il marquait aussi, par exemple, l’appartenance des soldats à leur armée. Jésus lui-même se déclare « marqué du sceau de son Père. » (cf. Jn 6,27) Le sceau de la confirmation exprime donc notre appartenance définitive à Dieu, mais aussi la promesse de sa protection dans les épreuves.

Le déroulement de la confirmation

La célébration du sacrement de confirmation se déroule au cours d’une messe, pour bien marquer le lien avec l’initiation chrétienne dans son ensemble, qui atteint son sommet dans la participation à la table eucharistique, même le jour de la confirmation !

La liturgie de la confirmation commence par l’appel de chaque confirmand, auquel chacun est invité à répondre par un geste ou une parole.  Elle se poursuit ensuite par le renouvellement des promesses du baptême et par la profession de foi des confirmands. L’évêque étend ensuite les mains, à la manière des Apôtres, pour invoquer la venue de l’Esprit Saint. Puis il trace sur le front de chaque confirmand un signe de croix avec le saint-chrême en disant : « sois marqué de l’Esprit Saint, le don de Dieu. » En conclusion, l’évêque donne un baiser de paix aux nouveaux confirmés, manifestant la communion ecclésiale que fortifie le sacrement.