Logo diocèse de Versailles

Le pèlerinage, une aventure spirituelle


Le pèlerinage est un phénomène quasi universel : il représente à la fois un déplacement vers un lieu de dévotion et ce lieu même où l’on va à la rencontre « du mystère, du divin ».

pèlerinage

Pèlerinage (pérégrination) vient du latin « peregrinatio » qui exprime l’idée de «  voyager au loin » et dérive de per ager, « à travers champs ». En arabe le terme hadj désigne pour l’islam, le pèlerinage. Il a le sens de « aller vers ». En Inde, tîrtha, le gué du fleuve à franchir, est une notion essentielle pour les pèlerins hindous, tandis que henro, en japonais, a le sens de chemin pour parler du pèlerinage.

Ainsi, ces mots définissent le pèlerin comme un voyageur qui a quitté sa demeure, pour prendre la route qui le mènera vers un autre lieu.

Le pèlerinage est un phénomène quasi universel : il représente à la fois un déplacement vers un lieu de dévotion et ce lieu même où l’on va à la rencontre « du mystère, du divin ».

 

Dans la tradition chrétienne, le pèlerinage a toujours eu le sens d’un ressourcement : dans la foi, la vie de l’Eglise et la vie fraternelle. Il peut-être aussi l’occasion d’une démarche de conversion personnelle et collective, d’un temps de prière et de pénitence. La démarche de pèlerinage manifeste concrètement le signe que la vie chrétienne et l’Eglise sont en chemin vers le Royaume de Dieu.

  • C’est vivre l’inattendu de la Rencontre avec les autres et avec Dieu.
  • C’est un chemin de conversion qui nous est proposé.
  • C’est accepter de partir vers d’autres lieux avec d’autres personnes en chercheur de Dieu.

La mise en route d’un groupe de pèlerins est un acte de l’Eglise locale qui en prend la responsabilité spirituelle.

« Les pèlerinages évoquent notre marche sur terre vers le ciel. Ils sont traditionnellement des temps forts de renouveau de la prière. Les sanctuaires sont, pour les pèlerins en quête de leurs sources vives, des lieux exceptionnels pour vivre « en Église » les formes de la prière chrétienne. » Catéchisme de l’Eglise Catholique

« Toujours et partout, les sanctuaires chrétiens ont été ou ont voulu être des signes de Dieu, de son irruption dans l’histoire humaine. Chacun d’eux est un mémorial du mystère de l’Incarnation et de la Rédemption. » Jean-Paul II – Allocution aux recteurs des sanctuaires français janvier 1981