Logo diocèse de Versailles

Le synode pour la famille est-il vraiment fini ?


La deuxième assemblée synodale s’est conclue le 24 octobre 2015 à Rome. Et après ?

Le synode pour la famille est-il vraiment fini ?

Le Pape François a prononcé samedi 24 octobre le discours de clôture de la XIVème assemblée générale ordinaire des évêques consacrée, dans le cadre du synode pour la famille, à « la vocation et la mission de la famille dans l’Eglise et le monde contemporain ». (trouver ici son discours de clôture). Résolument tourné vers l’avenir, le Pape interroge : « Que signifiera pour l’Eglise de conclure ce Synode consacré à la famille ? »

Dans sa liste de réponses se retrouvent quelques-unes des grandes lignes de son pontificat : « regarder et lire la réalité », montrer la vivacité de l’Eglise qui n’a pas peur de « secouer les consciences anesthésiées », faire comprendre « l’importance de l’institution de la famille » et chercher à l’éclairer « par la lumière de l’Evangile, de la tradition et de l’histoire bimillénaire de l’Eglise », « écouter et faire écouter les voix des familles et des pasteurs de l’Eglise », « ouvrir les horizons pour dépasser toute herméneutique de conspiration ou fermeture de perspective ».

A le lire, on comprend que la Miséricorde est la clé de voûte de ce synode, intimement lié au Jubilé de la Miséricorde. Mais, à travers ses citations de Paul VI, de Jean-Paul II et de Benoit XVI, on comprend aussi combien la Miséricorde inclut en elle-même la « splendeur de la Vérité » à laquelle tout homme est appelé.

La publication du rapport final de cette assemblée synodale 2015 sur la famille était attendue. Une première traduction française est accessible (à trouver ici), en attendant sa traduction officielle. Nous vous laissons la découvrir. Les évêques de France rassemblés à Lourdes la semaine dernière en assemblée plénière en ont fait l’un de leurs sujets d’échanges, invités à poursuivre ce « chantier missionnaire essentiel » (Mgr Pontier dans son discours de clôture) et la mise en œuvre pastorale de ses grandes orientations pour l’accompagnement des familles, dans leur diversité, dans leur Beauté, parfois leur complexité. Néanmoins, des points de discernement pastoral semblent rester, notamment sur l’accompagnement des personnes divorcées-remariées.

Mais tout n’est pas figé, loin de là ; a été annoncée la promulgation à venir par le Saint Père d’une exhortation apostolique post-synodale sur la famille et ce texte ne devrait “pas beaucoup tarder”, a assuré le cardinal Pietro Parolin, secrétaire d’Etat du Saint-Siège, le 28 octobre 2015. De quoi nous maintenir aux aguets. Les surprises de notre Pape François ne sont pas terminées. C’est alors seulement que nous pourrons accuser réception d’un texte magistériel pour le découvrir, en pénétrer le sens, nous l’approprier et le transformer en missions au service de la famille dans le Plan de Dieu, et de toutes les familles dans leurs cheminements respectifs.