Logo diocèse de Versailles

Au club Saint-Anne et au Val-Fouré


Comment faire vivre la foi en milieu musulman ?

Comme chaque mercredi, une vingtaine d’enfants sont réunis au Club Saint-Anne, sous la houlette de soeur Marie Stéphane, soeur franciscaine réparatrice, une communauté présente à Mantes-la-Jolie depuis quelques années. Leur vocation est de mener une vie à la fois contemplative et active afin de soutenir un apostolat en milieu défavorisé.

Tiercé gagnantCe sont en générale une trentaine d’enfants qui viennent au catéchisme le midi, la plupart reste au club Saint-Anne l’après midi et certains restent pour les activités du MEJ en début de soirée. L’évêque a pu ainsi découvrir avec les enfants les joies du Tiercé sur une bande son originale de Léon Zitrone et les fameuses lunettes “3B”, pour voir les choses en “beau, bien et bon”

 

Grâce aux sœurs et en étroite collaboration avec la paroisse, le catéchisme et la création du club Saint-Anne a pu se faire dans cet endroit de la ville, tout proche de la belle église de Saint Anne de Gassicourt. “Au départ, la premier semaine en 2014, ils étaient 2, puis 3, puis 10 enfants” raconte sœur Marie-Stéphane. C’est aussi nous confie t’elle, un des rare endroit dans la ville où la mixité sociale est une réalité.

 

L’évêque a conclut cette après midi en rendant visite à une famille catholique dans le quartier du Val Fourré de Mantes la Jolie, un quartier marqué par une très forte présence musulmane.

Par Guillaume Machu