Logo diocèse de Versailles

23 février 2017, journée de récollection de la Pastorale de la santé


C’est au centre spirituel L’Ermitage à Versailles qu’a eu lieu cette journée de récollection. Près de 150 diocésains impliqués dans la pastorale de la santé ont prié et réfléchi sur ce thème avec l’aide du Père Bruno-Marie Duffé, docteur en philosophie, ancien aumônier du Centre régional de Lutte contre le Cancer Léon Bérard à Lyon.

« La vulnérabilité et la grâce. Faire de nos limites un chemin de Pâques ».

Récollection de la Pastorale de la santé avec le père Bruno-Marie Duffé

La fragilité humaine, lieu et expérience du recevoir et du donner. La grâce accomplit pleinement notre humanité en lui permettant de participer à l’initiative de Dieu.

Si la grâce dit l’amour inconditionnel du Père pour tout vivant, tel que le Christ le rend manifeste, elle dit aussi la force bienveillante et bienfaisante de l’Esprit qui trouve sa source dans le Père et dans le Fils.

Cette force de l’Esprit rend possible le dépassement de la peur ; cette peur qui conduit l’homme de la parabole à « enfouir son talent », le talent qu’il a reçu de son Maître.

La grâce ouvre aux possibles de la gratuité : la rencontre, l’échange, la complémentarité, la communion qui est la joie de se reconnaître comme « membres du même corps ».

La grâce a des exigences qui appellent à oser le regard qui rend digne, oser la parole et offrir aussi le silence pour revenir à l’écoute, oser partager ses découvertes en refusant toute appropriation, oser demander pardon pour ce qui a pu blesser l’autre et oser pardonner, oser s’en remettre à Dieu tout en apportant sa participation ultime à l’histoire.