Logo diocèse de Versailles

Première Journée mondiale des pauvres en paroisse


Retour sur des expériences vécues parmi tant d’autres dans le diocèse de Versailles : à Plaisir et à St Germain en Laye, le 19 novembre 2017 ; des témoignages des organisateurs et des participants.

A Plaisir, c’est l’équipe fraternelle qui propose

Pour la première Journée mondiale des pauvres, l’équipe fraternelle de Plaisir a proposé aux paroissiens de venir partager avec elle la parabole des talents. Une vingtaine de paroissiens ont répondu à cette invitation. Puis, ils ont prié ensemble pendant la messe dominicale du samedi soir avant de prendre un repas tiré du sac.

Le partage de l’évangile a été riche d’échanges : « ce texte est uneéquipe fraternelle plaisir journée mondiale des pauvres invitation à ne pas rester enfermé ; on reçoit tous un cadeau à partager ». « Si on n’accepte pas le don et l’amour, on s’enterre soi-même ». « Si on a confiance et qu’on nous fait confiance, on avance ». « J’ai confiance dans les autres, mais il faut qu’ils me fassent confiance ». « Si j’avais de l’argent, j’achèterais des habits et je rencontrerais des gens ».

Il est intéressant de relire ce texte en remplaçant les “talents” par la “grâce reçue” ou l’”amour donné”. Cette parabole est une invitation à nous poser la question suivante : «  que voulons-nous faire de notre vie ?  ».

Alain Havet, diacre

Jour de fête à la paroisse Saint-Léger de Saint-Germain

  • Le samedi après-midi : une trentaine de personnes étaient au presbytère pour cuisiner des plats de différents pays pour le repas du lendemain.
  • Au début de chacune des trois messes, chacun était invité à remplir des paniers à l’entrée de l’église destinés à l’association “l’Arbre à pain” qui fournit de la nourriture à ceux qui en ont besoin (500 kg ont été ainsi récoltés). Les caisses pleines ont été apportées en procession avec les offrandes.
  • Une vidéo-projection sur l’action du Secours Catholique de Saint Léger a précédé la quête (distribution d’enveloppes) de sortie de chaque messe.
  • A 12h30, le repas fraternel préparé par tous a rassemblé 280 personnes.
  • A 16h : 300 personnes ont assisté au concert avec et pour ATD quart monde.
  • Le plus important et peut-être le moins visible : tout ce qui touche à l’animation des messes (procession d’entrée avec livre de la Parole, lectures, service de l’autel, quête, procession des offrandes, et institution de l’Eucharistie) a été confié à ceux qui sont dans des conditions sociales difficiles, voire dramatiques, aux pauvres.

Quelques témoignages émouvants

Marie-Jeanne très émue  : « Je n’aurais jamais imaginé qu’on puisse un jour me demander de donner la communion. J’ai toujours pensé que je n’en étais pas digne ».

Edwige, qui vient de recevoir une lettre d’obligation de retour au pays dans le mois qui vient : « Je serai peut-être partie dans un mois, mais avant de partir, j’aurai donné Jésus aux frères qui m’ont accueillie. »

Martine, à la rue avec son mari et ses trois enfants il y a encore quelques mois (c’est la paroisse qui l’a suivi pour son logement) : « J’ai été tellement heureuse d’être baptisée et confirmée il y a trois ans et aujourd’hui on me demande de donner la communion : quel bonheur ! »

Alain de “Foi et Lumière” : « Ça m’a fait plaisir de faire la lecture ! »

Catherine, d’une équipe fraternelle : «  Aujourd’hui, je n’ai pas bu parce que je savais que j’allais lire à la messe.  »

Père Hervé Duroselle, curé de Saint-Léger