Logo diocèse de Versailles

La messe chrismale, une fête diocésaine !


Chaque année, le mardi saint est dans notre diocèse, le jour de la messe chrismale où sont invités tous les paroissiens, les catéchumènes, les séminaristes, diacres et prêtres autour de Mgr Aumonier. C’est là que les huiles saintes sont bénies et que les prêtres renouvèlent leur engagement auprès de l’évêque. Un maître mot cette année, la JOIE de croire !

Durant son homélie,  Mgr Aumonier a rappelé les nombreuses occasions où l’on peut rendre grâce pour les fruits de l’Esprit Saint dont le principal est la joie de croire, une joie que personne ne peut nous enlever. Il nous a donné une feuille de route très concrète pour apprendre à vivre dans ce monde, sans nous replier, comme notre Pape François nous y exhorte dans son encyclique programmatique Evangelii Gaudium (201) : «  ne nous laissons pas voler la joie de l’Evangile, ne nous laissons pas voler la joie de l’espérance, ne nous laissons pas voler la joie de la communauté, ne nous laissons pas voler l’enthousiasme missionnaire ».

Atteindre l’âme de la ville

Mgr Aumonier a réveillé notre élan missionnaire – écoutez l’homélie ! – et nous a exhortés à reagir à la sinistrose de notre époque, à ne pas céder à la tentation du repliement, ni tomber dans l’émotionnel ou la dictature des medias. Dans nos paroisses, nous sommes « appelés à nous démultiplier, à ne pas rester dans l’entre soi. (…) Il ne faut pas hésiter à aborder les sujets, oser écouter et employer un langage de raison, qui n’a pas peur de la contradiction, qui ne provoque pas, qui se passe se slogans, consignes et injonctions. »

Notre évêque a aussi évoqué la déclaration commune des évêques sur la fin de vie, une lettre qui « fait appel au bon sens et à la responsabilité commune, pour que la société soit inventive et chaleureuse. » Le propre de l’homme c’est l’échange et le don de soi. Alors sur ce sujet, comme sur tout autre, il faut « prendre l’initiative de débats et temoigner des merveilles que l’on ne montre jamais ; être et devenir des interlocuteurs credibles en déployant toute notre intelligence« . Rappelons-nous, avec espérance, que Dieu ne travaille pas simplement notre coeur mais celui de tous !

Quelques réactions à chaud

« Propos tres actuels, très clairs de notre évêque. Il a raison… il ne faut pas rester dans notre coin, moralisateurs mais c’est à nous de porter la Bonne Nouvelle ! Il faut nous bouger parce que sinon, il va avancer sans nous ! » commente une paroissienne d’Elancourt-Maurepas.

« Magnifique ! Cette chorale avec ces envolées ! le choeur des anges ! ! !  Apres l’homelie qu’on a eue ! » s’exclame une paroissienne de Viroflay. La messe chrismale était animée pour la première fois par la maîtrise Saint-Louis composée de jeunes voix des établissement catholiques sur le périmètre de la paroisse de la cathédrale.

« Extraordinaire liturgie, on repart pleines d’énergie » se réjouissent des paroissiennes de Bailly-Noisy.

« Comme tous les ans, c’était une très belle célébration. Quelle joie de voir les prêtres et diacres du diocèse rayonner ! » a commenté sur Facebook, une paroissienne de Conflans-Sainte-Honorine.

« Je suis dans un retour à la foi, et venir à ces messes… cela me porte, même si je me pose encore pas mal de questions » explique un étudiant, tandis qu’un enfant s’exclame : « C’est impressionnant de voir tous ces calices sur l’autel, tous ces prêtres ! » 

Galerie photo

Cette année la messe chrismale a rassemblé environ 50 servants d’autel, 29 séminaristes, 40 diacres, 162 prêtres et à peu près 2000 fidèles !