Logo diocèse de Versailles

Journée missionnaire mondiale


La Journée Missionnaire mondiale aura lieu cette année le dimanche 21 octobre 2018, en la fête de St Jean-Paul II, infatigable porteur de l’Evangile aux 4 coins du monde. Le thème en est : Avec les jeunes, portons l’Évangile à tous !

Depuis 1926, la Journée mondiale missionnaire est précédée d’une semaine missionnaire qui répond à un triple objectif :
– S’informer sur la vie des chrétiens à travers le monde
– Prier pour la mission (Consulter une proposition de temps de prière spécifique)

– Participer financièrement au fonds missionnaire mondial pour soutenir l’Evangélisation dans le monde.

Pour rappel, la quête mondiale pour la mission est un acte missionnaire : elle permet à l’Eglise de vivre, d’assurer sa croissance dans le monde et de favoriser l’annonce de l’Evangile sur les 5 continents. L’Eglise lui donne le statut de « quête impérée ». C’est-à-dire que l’intégralité de la collecte faite auprès des fidèles lors de la messe du Dimanche mondial de la mission, sera transmise aux Oeuvres Pontificales Missionnaires qui ont la charge de sa collecte et de sa distribution pour que vive l’Eglise partout dans le monde.

Voir la mission des OPM expliquée par le pape François

La Mission universelle dans notre diocèse

Durant l’année, le service national de la mission universelle de l’Eglise oeuvre en parallèle des OPM. Il est relayé dans le diocèse de Versailles par le service de la Diaconie.
En effet, comme le rappelle le Pape à l’occasion de son message pour cette semaine missionnaire 2018 : « Cette transmission de la foi, cœur de la mission de l’Eglise, arrive donc par la “contagion” de l’amour, où la joie et l’enthousiasme expriment le sens retrouvé et plénier de la vie. La propagation de la foi par attraction exige des coeurs ouverts, dilatés par l’amour. (…) Et une telle expansion suscite la rencontre, le témoignage, l’annonce ; elle suscite le partage dans la charité avec tous ceux qui, loin de la foi, se montrent indifférents à elle, parfois hostiles et opposés. Des milieux humains, culturels et religieux encore étrangers à l’Evangile de Jésus et à la présence sacramentelle de l’Eglise représentent les périphéries extrêmes, les “extrêmes confins de la terre”, vers lesquels, depuis la Pâque de Jésus, ses disciples missionnaires sont envoyés, dans la certitude d’avoir toujours leur Seigneur avec eux (cf. Mt 28, 20 ; Ac 1, 8). » Lire le message du Pape.

Par ailleurs, 26 prêtres non incardinés, 19 étudiants et 7 prêtres fidei donum ou équivalent (c’est à dire venus en mission pastorale comme vicaire ou curé), sont accueillis sur notre diocèse : 24 venant de différents pays d’Afrique, 1 de Haïti, 1 de Madagascar.

A l’inverse, 2 prêtres de notre diocèse sont en mission fidei donum à l’étranger : p. Modeste Niyibizi parti en mission à Oran, en Algérie, de 2015 à 2018 et p. Laurent Guimon, parti en mission fidei donum, à Parakou au Bénin, de 2016 à 2019 (voir son blog).

L’Enfance missionnaire, pour les plus jeunes

Les enfants eux-mêmes sont invités à contribuer à cette mission à travers l’Enfance missionnaire et les Enfants veilleurs.

L’Enfance Missionnaire soutient plus de 3 000 projets dans le monde. Son slogan « les enfants aident les enfants, les enfants évangélisent les enfants » exprime bien sa spécificité : l’aide n’est pas une simple assistance mais une invitation à un échange entre les enfants, car chacun d’eux, riche ou pauvre, a toujours quelque chose à partager et à témoigner de sa relation avec le Christ.

Voir une vidéo sur les enfants veilleurs dans notre diocèse.