Logo diocèse de Versailles

N’oublions pas les Chrétiens d’Orient !


« L’Œuvre d’Orient » … « Aide à l’Eglise en Détresse » … Pour la plupart d’entre nous, ces noms nous sont familiers, tout comme ceux de leurs infatigables directeurs, Mgr. Pascal Gollnisch ou Marc Fromager, mais nombre d’entre nous ont du mal à avoir une idée précise du champ d’activité de ces associations, pourtant très présentes et actives dans notre diocèse (AED a son siège national à Mareil-Marly).

Si l’on prend l’exemple de L’Œuvre d’Orient, ce mouvement, reconnu par le Vatican comme « Œuvre d’Église » depuis 160 ans, est engagé dans 23 pays du Moyen Orient, d’Afrique, d’Europe orientale et du continent indien. Que ce soit en temps de paix ou lors de conflits, il soutient l’action des évêques, des prêtres et des congrégations religieuses qui interviennent sur place auprès des populations locales, sans critère d’appartenance religieuse, notamment en finançant plus de 400 établissements scolaires, ou en prenant en charge près de 3 millions de malades au sein de dispensaires, d’hôpitaux ou d’institutions pour personnes handicapées ou âgées. Sans oublier la formation des religieux et religieuses pour leur permettre de poursuivre leur mission au quotidien. L’AED pour sa part intervient dans tous les pays où les chrétiens sont en difficulté et notamment en Orient, elle organise chaque année la Nuit des Témoins, pour sensibiliser le grand public et prier pour les religieux mais aussi tous les laïcs qui restent fidèles à la foi catholique, parfois au péril de leur vie.

L’accueil de familles : des besoins toujours pressants

Mais l’aide aux chrétiens d’Orient c’est aussi accueillir toutes ces familles qui, notamment en Irak, en Syrie, ou en Iran ont dû quitter en toute hâte leur pays pour fuir les persécutions religieuses contre les chrétiens et chercher refuge en France. Notre diocèse a été particulièrement actif dans ce domaine et plus de 60 familles ont ainsi été accueillies depuis 2015. Nombre d’entre elles se sont rapidement intégrées dans le tissu paroissial et ont pris leur autonomie. Toutefois, les besoins restent immenses et la Pastorale des migrants et des réfugiés du diocèse, animée par Marie-Anne Hameury, cherche toujours de nouvelles équipes qui, avec le soutien de toute leur paroisse, seraient prêtes à se mobiliser pour trouver un hébergement pour accueillir et accompagner une famille en l’aidant à se reconstruire et retrouver une totale autonomie.

Une nouvelle famille à Vélizy

Ainsi, la paroisse de Vélizy se prépare à accueillir d’ici peu une famille chrétienne arrivée via  le ‘couloir humanitaire’ protocole signé  par la CEF, la Communauté Sant Egidio, le Secours Catholique, la Fédération Protestante de France et la fédération de l’entraide protestante d’une part et le gouvernement français d’autre part, pour permettre à des familles déplacées très vulnérables irakiennes et syriennes vivant dans des camps en Jordanie ou au Liban d’arriver en France par avion, de manière sûre et légale.

Carême : une solidarité des paroisses renforcée

Par ailleurs, plusieurs paroisses ont mis l’accent pendant le temps du Carême sur un effort renforcé de solidarité avec nos frères Chrétiens d’Orient. C’est le cas de Chambourcy qui a demandé à un réfugié irakien de témoigner de son expérience, de Verneuil qui a invité Marc Fromager, directeur de l’AED, et Marie-Anne Hameury pour une soirée rencontre sur le thème « Le migrant, un être fragile demandant à être accueilli », ou encore de Noisy-Bailly-Rennemoulin où Eric Nodé-Langlois a présenté l’Œuvre d’Orient et rappelé les récents conflits qui ont ensanglanté les pays du Moyen Orient forçant les chrétiens à fuir en masse.

A l’occasion du prochain pèlerinage diocésain à Lourdes fin avril, Mgr. Aumonier a invité les Chrétiens d’Orient présents en Yvelines à participer à ce pèlerinage et une soixantaine d’entre eux ont répondu à l’invitation. Certaines paroisses, comme Le Chesnay-Rocquencourt, vont offrir le fruit de leur collecte de carême pour aider des familles à financer leur pèlerinage. Nul doute qu’ils nous porteront dans la prière au pied de la Grotte. Nous aussi pourrons à notre tour les accompagner dans notre prière.

François Blanty