Logo diocèse de Versailles

Comment les équipes fraternelles vivent-elles le confinement ?


Alain Havet, diacre et coordinateur des équipes fraternelles a pris des nouvelles des différents équipes du diocèse. Malgré le confinement, elles cherchent à conserver le lien entre les membres !

Je vous propose donc cette synthèse de ce que m’ont dit les représentants des équipes fraternelles en réponse à ma demande de nouvelles.

Le téléphone, moyen privilégié

Le téléphone est le premier réflexe pour tenter de joindre les uns et les autres dans une équipe : prendre des nouvelles, se transmettre des signes d’amitiés, notamment en cas d’hospitalisation, faire une chaîne téléphonique…

Téléphones fixes et portables, SMS pour certains. Mais attention, même si on a un numéro de portable, on n’est pas forcément familier de ces outils ou utilisateur de WhatsApp par exemple.

Pour certains au téléphone, on constate que la confusion augmente : ne pas sortir est difficile. Une personne a du être hospitalisée en psy. Certaines personnes sans abri qui vivent en squat réagissent mieux à la situation du fait qu’ils gardent des liens sociaux.

Parvenir à prier ensemble

Plusieurs équipes ont voulu essayer de vivre un moment aux Rameaux ou pendant la semaine sainte. Certains se sont réunis par petits groupes de 4 pour prier un psaume ou partager sur le sens des Rameaux. D’autres réfléchissent encore au moyen de vivre un moment « ensemble ».

Une équipe a choisi d’envoyer une lettre qui ressemble à celle qu’ils écrivent pour s’inviter habituellement aux réunions : la lettre est belle, bien décorée, avec un beau texte que les uns et les autres peuvent reprendre et prier. Comme cela, tout le monde recevra cette lettre, même ceux qui sont en hôpital.

Une autre équipe va organiser une réunion en misant sur internet pour certains, les SMS pour d’autres et le téléphone pour les derniers. Comme cela, chacun pourra faire remonter des intentions de prières et partager au moins avec quelqu’un sur le texte proposé. Si cela fonctionne, une plateforme de visio-conférence permettra de faire un lien entre ceux qui ont internet, les autres pouvant être reliés grâce aux téléphones devant les écrans.

Une dernière équipe a trois membres dans une maison de retraite. Elle leur dépose les mails de leur curé qui a créé une newsletter en ligne, une jolie carte, une prière ou un psaume et si possible une branche de rameau béni, et des œufs en chocolat pour Pâques.

Téléphones, lettres, billet paroissial, paquet déposé, technologie plus sophistiquée, comme tout le monde, les membres des équipes fraternelles cherchent ce qui permet d’être ensemble.

Alain Havet

Et pour en savoir plus, suivez ce reportage de RCF