Logo diocèse de Versailles

Le rosaire, une prière enMarie


Lorsque nous étions enfants, nous aimions que notre mère nous raconte encore et encore la même histoire. Le Rosaire, c’est un peu cela.

L'annonciationUne prière litanique…

Chaque Je vous salue Marie est une demande adressée à Marie de nous raconter comment elle a vécu, comment sa vie a été transformée par le mystère de la vie de Jésus que nous méditons. Nous lui demandons de nous faire vivre ce passage de l’évangile que nous méditons pour que la grâce du Christ agisse en nous comme elle a agi, alors, en Marie. C’est ainsi que le Rosaire est une prière non pas à Marie mais EN Marie…

En effet, tout en ayant une caractéristique mariale, le Rosaire est une prière dont le centre est christologique. Dans la sobriété de ses éléments, il concentre en lui la profondeur de tout le message évangélique, dont il est presque un résumé.Lire la Lettre apostolique Rosarium Virginis Mariae du pape Jean-Paul II.

… qui reprend toute l’histoire du Salut…

Les mystères du Rosaire nous permettent de reprendre, pas à pas, toute l’histoire d’un Dieu qui s’est invité dans notre chair au jour de l’Annonciation jusqu’à donner sa vie pour nous sauver et nous introduire dans la gloire éternelle. Il est bon, à chaque mystère, de prendre un temps pour se remémorer calmement le mystère, essayer de se le représenter dans notre esprit, essayer de se rendre présent à la scène et pourquoi pas, de lire le passage évangélique ? Souvent, dans les tableaux de fra Angelico, un peintre dominicain du XVème, on voit saint Dominique méditant à l’intérieur même des scènes bibliques. C’est cela le Rosaire : méditer l’évangile pour y prendre part et laisser l’évangile prendre chair en nous !

… et ma propre histoire !

La prière toute simple du Je vous salue Marie retrace notre voyage terrestre et c’est pour cela que le Rosaire est la prière par excellence du pèlerin : ne cite-il pas les trois moments clefs de notre vie : la conception, maintenant et l’heure de notre mort ?

Je vous salue Marie… Les paroles de l’Ange promettent la fécondité à une Vierge et à une femme stérile, Elisabeth. La salutation de l’Ange nous dit que lorsque nous accueillons la Parole de Dieu dans notre vie, quelque chose de beau et de grand naît. La salutation de l’Ange est aussi pour nous. Dieu veut que notre vie porte un fruit et un fruit qui demeure (cf. Jn 15, 16), un fruit béni en somme !

Priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant… Nous demandons, nous implorons la prière de Marie parce que nous sommes de « pauvres pécheurs ». Le présent est un moment où nous avons besoin de la compassion, de la miséricorde des autres et de Marie. Le présent est un moment où les autres ont besoin de notre miséricorde, de notre compassion. On dit que saint Dominique, la nuit, priait et pleurait en se tournant vers Dieu en disant : « Ma miséricorde, que vont devenir les pécheurs ? Seigneur, pitié pour ton peuple ! » La prière du Rosaire nous fortifie, elle nous encourage car, comme le dit la prière du souvenez-vous : on n’a jamais entendu dire qu’aucun de ceux qui ont eu recours à votre protection, imploré vos suffrages et réclamé votre secours, ait été abandonné.

… et à l’heure de notre mort. Nous demandons que la miséricorde de Dieu, par l’intercession de Marie, ne se contente pas d’effacer ce que nous avons fait de mal. Nous demandons que la miséricorde de Dieu transfigure le sens de notre péché pour en faire une nouvelle naissance. Nous le demandons pour chacun de nos péchés qui est une petite mort spirituelle. Mais nous le demandons spécialement pour ce jour où nous nous en allons à la rencontre de notre Créateur. Nous le demandons pour dire avec sainte Thérèse de l’Enfant Jésus : Je ne meurs pas, j’entre dans la vie !

… et me met en route…

Les tableaux qui représentent l’annonciation montre souvent Marie, dans sa chambre, une chambre ouverte sur un jardin. C’est que Marie est comme un jardin dans lequel Dieu vient planter sa tente. Dieu s’invite chez Marie, il s’invite en Marie. Marie accueille Dieu non seulement dans sa chambre mais dans sa vie, dans sa chair. La prière du Rosaire est une prière que nous disons à la maison, en famille. Par cette prière, Dieu vient chez nous pour venir en nous.

Juste après l’épisode de l’Annonciation, Marie se lève et va auprès d’Elisabeth. Elle ne quitte pas son Dieu puisqu’elle le porte en son sein. C’est pareil pour nous : la prière du Rosaire doit nous mettre en route, Dieu ne nous laisse pas dans notre maison. Il nous envoie aimer les autres et leur annoncer la Bonne Nouvelle du Salut. Et lorsque nous partons sur les routes, nous emportons notre évangile de poche pour que le Seigneur ne nous quitte pas : nous prenons avec nous notre chapelet et ses mystères à méditer !