Logo diocèse de Versailles

Journée Mondiale des Pauvres 2018 à Plaisir


A Plaisir, la Journée Mondiale des Pauvres du 17 novembre 2018 avait pour thème “les migrations”. Cinquante personnes étaient présentes pour mieux comprendre la situation des migrants et connaître les dispositifs pour les accueillir. Après la messe, les participants ont pu dîner à l’invitation de l’équipe fraternelle de la paroisse avec ce que chacun avait apporté pour partager le repas.

Après avoir fait le point sur la situation locale (nationalité des arrivants, lieux d’hébergement et rôle des voisins et amis pour accueillir, règles administratives, nécessité de connaître la langue et besoin de lieux de formation…), nous avons regardé des expériences d’accueil significatives.

Ainsi, la Cimade a ouvert une permanence pour orienter les migrants dans les démarches à entreprendre pour faire valoir leurs droits. 20 à 30 personnes fréquentent cette permanence hebdomadaire. Nous avons évoqué le « délit de solidarité », mis en cause par le Conseil Constitutionnel, mais pas dans la réalité de procès récents où les chefs d’inculpation ont été modifiés. Nous avons aussi exprimé notre désaccord devant la pratique des tests osseux pratiqués par le Département pour déterminer si un migrant est mineur (avec des droits spécifiques de protection) ou non.

Un autre engagement concerne plusieurs couples, qui hébergent des jeunes en attente de leur statut ou réfugiés depuis peu. Il s’agit d’un chemin d’accompagnement proposé par le réseau jésuite Welcome et le Secours Catholique dans les Yvelines. Cet accueil permet de découvrir progressivement, si c’est possible, la grande souffrance vécue par ces jeunes dans leur parcours. Nous en avons conclu qu’il est important de pouvoir témoigner auprès de nos proches que l’on peut laisser en confiance les clés de la maison.

D’autres paroissiens se sont mobilisés pour répondre aux demandes de migrants enfermés dans le Centre de Rétention Administratif des Yvelines, situé sur notre commune. Ceux-ci demandent des vêtements propres et des livres ou BD en différentes langues. Sur le conseil d’une personne arrivée depuis quelques années d’Afrique, nous avons voulu témoigner de notre humanité, au moment de Noël, en distribuant des chocolats aux personnes retenues. Cependant, comme nous avions refait nous-mêmes des paquets (transparents), nous n’avons pas pu donner ces chocolats qui doivent avoir été emballés industriellement (ce qui ne nous avait pas été dit). Seules des cartes de vœux ont été déposées.

Nous avons aussi raconté l’histoire heureuse – une parmi une vingtaine – d’un jeune soutenu par une Plaisiroise du Réseau Education Sans Frontières qui a conduit à la formation et la stabilisation d’un jeune mineur ayant traversé la Méditerranée sur un zodiac après un séjour en Lybie.

Enfin, nous avons présenté l’accueil paroissial de familles migrantes en nous interrogeons sur ce que nous pourrions mettre en œuvre.

Après la messe de 18h30, nous avons diné ensemble, à l’invitation de l’équipe fraternelle de la paroisse, chacun apportant sa part du repas.

Alain Havet, diacre