Logo diocèse de Versailles

Une méditation du chemin de croix


Cette méditation a été écrite par une paroissienne du Chesnay, Quidi de Saint-Sauveur. Elle est illustrée par lechemin de croix de l'église Notre-Dame de Chatou.

chemin de croix1ère Station : Jésus est condamné à mort

Pilate voulant contenter la foule, livra Jésus pour qu’Il soit crucifié.

Avec de faux témoignages, les accusateurs ont réussi à condamner Jésus et pourtant dans la foule nombreux sont ceux qui savent qu’Il est innocent. Jésus s’est senti seul et abandonné de tous. Aujourd’hui aussi, nous sommes venus en foule, que ce soit dans la prairie du Sanctuaire ou dans la montagne !

En commençant ce chemin de croix, nous te demandons pardon Seigneur. Pardon pour notre silence à Ton égard, chaque fois que nous préférons oublier que Tu es à nos côtés, chaque fois que nous avons hésité à être Ton témoin par peur du « qu’en-dira-t-on ». Réconforte aussi ceux qui en ce moment même se sentent seuls et incompris.

 

chemin de croix2ème Station : Jésus est chargé de sa croix

Après avoir été humilié et frappé, Jésus quitte la ville pour monter au Golgotha.

Jésus, fils de charpentier, a appris le travail du bois ; il connait mieux que quiconque le poids du bois, et malgré cela, il ne refuse pas cette croix.

Notre Père, aide nous à « accepter ce qui est », à accepter les croix de nos vies ! Comme ton fils Jésus, nous te prions en disant « notre Père qui es au cieux ». Apprends-nous à Te considérer comme notre Père très proche car Tu n’es qu’Amour, et à Te faire confiance car Tu es dans les cieux, c’est-à-dire au dessus de tout !

 

chemin de croix3ème Station : Jésus tombe pour la première fois

A travers la ville de Jérusalem, Jésus avance péniblement, et tout à coup c’est la chute.

Jésus tombe déjà…peut être les bourreaux croyaient-ils Jésus plus fort… Nous aussi avons connu ce jour où, à bout de force, nous tombons à terre, terrassés par la maladie, le handicap, le chômage, les difficultés familiales… Rappelons-nous que Jésus a chuté, nous indiquant ainsi qu’il n’y a aucune honte à tomber, puis il s’est relevé, nous signifiant ainsi que comme Lui, avec Lui, nous pouvons nous relever.

Notre Père qui es au cieux, Ton fils Jésus nous a appris à proclamer « que Ton nom soit sanctifié ». Prions l’Esprit Saint : qu’Il nous guide pour Te reconnaitre chaque jour comme notre Dieu. Que même dans la souffrance physique ou morale, nous puissions témoigner de Ton Amour et de ta Paix, et ainsi devenir signe d’Espérance pour ceux qui te cherchent.

 

chemin de croix4ème Station : Jésus rencontre Marie, sa mère

Voici le temps de la première rencontre : Marie renouvelle son « oui » par sa simple présence.

Marie, premier tabernacle de Jésus, marche avec Lui, pleure avec Lui, souffre avec Lui. Marie, notre maman du ciel ne nous abandonnera jamais si nous nous confions à sa protection maternelle, ici tout particulièrement à la grotte de Lourdes.

Prions Marie, pour que nous aussi nous restions fidèles à nos « oui » ; que cette fidélité permette à chacun de nous d’apporter notre part de justice, de paix et d’amour sur cette terre. Alors nous pourrons, en toute sincérité, dire à notre Père qui es aux cieux : « que ton règne vienne ! », conscients que nous avons notre rôle à jouer, particulièrement auprès de nos frères isolés par la maladie ou le handicap.

 

chemin de croix5ème Station : Simon de Cyrène aide Jésus à porter sa croix

Les soldats interpellent Simon de Cyrène, et lui demandent d’aider Jésus à porter sa croix.

Simon pensait avoir fini sa journée de travail, mais, le voici tout à coup appelé. C’est un sacré coup de main qu’il donne, il s’en souviendra toute sa vie !

Seigneur remplis notre cœur d’amour pour qu’il reste ouvert à l’imprévu de ton appel. Nous te rendons grâce pour les hospitaliers, soignants, accompagnants, « anges gardiens » dans les hôtels, membres de la conférence Saint Vincent de Paul et nos amis les jeunes collégiens qui ont répondu à ton appel pour ce pèlerinage diocésain. Qu’au retour de Lourdes, et que dans le souffle du synode, cet appel raisonne encore longtemps en chacun d’eux !

 

vi.preview6ème Station : Véronique éssuie le visage de Jésus

Quittant la foule, Véronique ose un geste de compassion envers Jésus.

Cette femme a reconnu en cet homme misérable toute la grandeur de notre Sauveur. Elle a su écouter son cœur, sans se fier aux apparences de ce qu’elle voyait.

Comme à Véronique, donne-nous la grâce de voir au delà des apparences, pour que nous ne soyons pas aveuglés par les difficultés de ce monde. Notre Père qui es au cieux, que Ta volonté d’amour soit faite sur la terre comme au ciel ! Aide-nous à reconnaitre dans Ta sainte volonté le désir bienveillant que tu as pour chacun de Tes enfants. Que la passion de ton Fils nous aide à comprendre que Tu souffres comme nous du mal, car Tu n’es qu’Amour.

 

vii.preview7ème Station : Jésus tombe pour la deuxième fois

Le chemin qui monte au calvaire n’en finit pas, et Jésus tombe une deuxième fois.

A nouveau à terre. Jésus a plus que jamais besoin de l’aide de Simon de Cyrène pour se relever et porter sa croix.
Pourtant cette aide, il ne l’avait pas demandée, mais il l’a humblement acceptée.

Seigneur, apprends nous à avoir l’humilité et la sagesse de ne pas refuser les mains qui se tendent.
Nous te confions aussi tous ceux qui souffrent de maladies souvent invisibles comme les dépressions, les maladies psychiques : qu’ils osent briser leur isolement en demandant de l’aide, et qu’ils rencontrent sur leur chemin des personnes qui sachent les aimer et prendre le temps de les écouter.

 

viii.preview8ème Station : Jésus console les femmes de Jérusalem

Entendant les femmes se lamenter, Jésus leur répond : « femmes de Jérusalem, ne pleurez pas sur moi ! Pleurez sur vous-mêmes et sur vos enfants ! »

Malgré son épuisement, Jésus délivre un message inattendu en nous invitant à ne pas pleurer sur Lui mais sur nous, lorsque nous nous détournons de Dieu. Il nous apprend aussi à oublier nos propres misères pour nous tourner davantage du côté du pauvre.

A notre Père qui es aux cieux, nous osons demander « donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour ». Nous qui ici, apprenons à prier le Notre Père avec Bernadette, reconnaissons que nous avons faim non seulement de pain, mais aussi de la Parole de Dieu. C’est Elle qui élargit notre cœur ! Prions pour qu’au-delà de ce temps de carême, Sa Parole vivante augmente en nous solidarité, partage, et charité.

 

chemin de croix9ème Station : Jésus tombe pour la troisième fois.

Jésus en est à sa troisième chute, et il va se relever une troisième fois pour poursuivre son chemin.

Simon est-il toujours là pour aider Jésus ? Probablement. Mais les aides humaines et médicales ne suffisent souvent pas, quand la maladie, les rechutes, les dépendances s’installent. Aucun raisonnement humain ne pourra répondre ni au mystère du miracle, ni au mystère de la souffrance.

Alors Seigneur, quand nous doutons, donne-nous une force plus grande que notre souffrance, transforme nos cris de révolte en chants d’Espérance. Apprends-nous, par la prière, non pas à « abandonner » mais à « nous abandonner », comme un fils dans les bras de son Père.

 

chemin de croix10ème Station : Jésus est dépouillé de ses vêtements

Suprême humiliation, Jésus est dépouillé de ses vêtements.

Nous contemplons le corps de Jésus, humilié, sans vêtements. Pensons à ceux qui, du fait de leur maladie ou handicap, se retrouvent souvent mis à nu devant les autres, au moment des soins.

Rendons grâce pour tous les soignants et hospitaliers qui par leurs délicates attentions et leur regard d’humanité atténuent les souffrances morales des grands malades. Et méditons encore une fois sur « le pain de ce jour » que nous demandons à notre Père du ciel. Quand la guérison tarde, quand le handicap s’installe, ou que le grand âge assombrit notre avenir, croyons au « pain de ce jour » qui nous comble et nous apaise pour la journée. Prions pour que nous ayons confiance en cette force qui, telle le don de la manne, est renouvelée en nous jour après jour.

 

chemin de croix11ème Station : Jésus est cloué sur la croix

Un brigand à sa droite, un autre à sa gauche, Jésus est cloué sur la croix par les soldats. Il s’adresse à son Père : « Père pardonne leur, ils ne savent pas ce qu’ils font ».

Jésus est cloué sur une croix, mais il reste libre, libre de pardonner, même au malfaiteur qui a reconnu sa faute. Devant un corps qui lâche et n’obéit plus, devant un homme prisonnier de ses dépendances à l’alcool, à la drogue, face à un handicapé mental, nous portons souvent un jugement faussé.

Notre Père qui es aux cieux, nous te demandons de pardonner nos offenses, comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés. Dans nos familles, au travail, dans nos paroisses, préserve-nous de tout jugement, aide-nous à faire le premier pas et à offrir notre pardon, afin qu’à notre tour nous puissions accueillir Ton pardon, notamment par le sacrement de réconciliation, ici à Lourdes, ou dans nos lieux de vie.

 

chemin de croix12ème Station : Jésus meurt sur la croix

Jetant un grand cri, Jésus dit « Père en tes mains, je remets mon esprit »

Un grand silence s’est installé autour de Jésus. N’ayons pas peur du silence, habitons le avec notre prière.

(Temps de Silence)

Notre Père qui es aux cieux, tu connais notre fragilité, c’est pourquoi nous te supplions « ne nous soumets pas à la tentation ». Donne-nous la force de ne pas succomber à la tentation de ne plus faire confiance à notre prière. Permets-nous de comprendre que nous prions non pas pour t’informer de notre souffrance que Tu connais, mais pour nous laisser transformer par Toi. Aide-nous aussi à prier à la place de tout ceux qui, épuisés par le grand âge ou par une grave maladie, n’ont plus assez de capacité physique ou intellectuelle pour Te prier.

 

chemin de croix13ème Station : Jésus est descendu de la croix

La foule a disparu. Seuls restent les proches, et Joseph d’Arimathie, qui a demandé le corps de Jésus.

Jésus a connu la souffrance physique mais aussi la solitude, et l’angoisse de la mort. A Lourdes, confions à Marie nos peurs, Elle saura nous comprendre, Elle qui a accompagné son fils jusqu’au bout de son pèlerinage terrestre.

Notre Père, toi seul peux nous délivrer du mal ! Enlève en nous tout ce qui nous divise et étouffe l’Espérance. Nous te le demandons pour nous, mais surtout pour ceux et celles qui ne peuvent faire ce chemin de croix aujourd’hui. Notamment, dans notre diocèse, pensons à nos frères et sœurs, qui à cause de l’aggravation subite de leur maladie ou de leur handicap n’ont pu participer à ce pèlerinage. Nous les confions à Notre-Dame de Lourdes et nous prions Marie, maintenant, et à l’heure de la mort de tous ceux qui abordent leur fin de vie sur notre terre dans une grande solitude.

 

chemin de croix14ème Station : Jésus est mis au tombeau

Le corps de Jésus est déposé dans un tombeau creusé dans le roc, fermé par une grosse
pierre.

Pour notre regard d’homme tout parait fini. Mais Jésus est pareil à la semence qui va bientôt germer, et il compte sur nous tous ici rassemblés, pour être à notre tour semence, que nous soyons en bonne ou mauvaise santé, et quel que soit notre jeune ou grand âge !

Seigneur, par ta croix tu nous fais renaitre. Que chaque croix que nous voyons ou portons, nous rappelle le don de ta Vie pour nous, et comme Marie l’a appris à Bernadette, traçons sur nous lentement un grand signe de croix (+) avant de te prier encore une fois en disant :

Notre Père, qui es aux cieux, que Ton nom soit sanctifié, que Ton règne vienne, que Ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel.
Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour. Pardonne-nous nos offenses, comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés.
Et ne nous soumets pas à la tentation, mais délivre-nous du Mal.
Amen.